Attentat à Londres - La police britannique a procédé à une nouvelle arrestation

26/03/2017 19:59 sur RTL info.

(Belga) La police britannique a annoncé avoir procédé à une nouvelle arrestation dimanche dans le cadre de l'enquête sur l'attentat au Parlement de Londres mercredi dernier.

Un homme de 30 ans soupçonné de préparer des actes terroristes a été arrêté a Birmingham (centre), a précisé la police londonienne dans un communiqué. Douze personnes ont été arrêtées après que le Britannique Khalid Masood (52 ans) a tué quatre personnes et en a blessé 50, avec sa voiture et à coups de couteau. Il a lui-même été abattu ensuite par la police. Neuf personnes qui avaient été arrêtées ont été depuis libérées sans qu'aucune charge ne soit retenue contre elles, tandis qu'un homme de 58 ans a été maintenu en détention et qu'une femme de 32 ans a été libérée sous caution. (Belga)



Plus de 1.700 motards ont participé à la première journée du motard en Wallonie

26/03/2017 19:57 sur RTL info.

(Belga) Plus de 1.700 motards ont participé, dimanche, aux différentes activités organisées dans le cadre de la première journée du motard en Wallonie.

C'est le site de Francorchamps qui a rencontré le plus de succès avec 528 participants suivi par Daussoulx (498 participants), Bastogne (430 participants) et enfin, le site de Saint-Ghislain qui a reçu la visite de 264 motards, ont indiqué les organisateurs de l'événement (l'Agence wallonne pour la sécurité routière - l'AWSR - en collaboration avec l'asbl Fedemot et la Région wallonne). Par ailleurs, parmi les activités proposées aux motards pendant cette journée, c'est la possibilité de faire passer un check-up gratuitement à sa moto qui a remporté le plus grand succès avec 430 check-up réalisés par les mécaniciens professionnels du campus de Francorchamps qui se trouvaient sur les 4 sites. Quelque 150 personnes ont également participé à un parcours de remise en selle animé par des instructeurs professionnels. "Nous nous réjouissons du succès de cette journée", a souligné l'Agence wallonne pour la sécurité routière qui compte bien organiser une seconde édition l'année prochaine. "Même si le nombre de motards décédés sur les routes wallonnes a fortement baissé ces dernières années, on compte encore près de 1.000 accidents et 48 tués par an dans des accidents impliquant un motard", a encore rappelé l'AWSR selon laquelle, enfin, "il est important de continuer les efforts pour réduire le nombre de victimes et tendre vers l'objectif fixé par le Gouvernement wallon, à savoir réduire à 200 le nombre total de tués sur les routes d'ici 2020". (Belga)



Législatives en Bulgarie: les conservateurs en tête

26/03/2017 19:44 sur RTL info.

(Belga) Le parti conservateur du Premier ministre sortant Boïko Borissov est arrivé en tête des élections législatives dimanche en Bulgarie, devançant les socialistes favorables à un rapprochement avec la Russie, selon des sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote.

Ces sondages créditent le parti Gerb (conservateur) d'un score d'environ 32 %, contre 28% pour les socialistes (PSB), ce qui devrait ouvrir la voie à un troisième mandat pour Boïko Borissov dans le cadre d'une coalition avec de plus petites formations. (Belga)



Alexander De Croo appelle la Wallonie à arrêter de vendre des armes à l'Arabie saoudite

26/03/2017 19:30 sur RTL info.

L'Arabie saoudite mène une "horrible guerre" au Yémen, désormais touché par la famine selon les ONG. Le gouvernement fédéral avait annoncé vendredi dernier apporter un euro supplémentaire à chaque euro versé au Consortium 12-12, à destination de la Corne de l'Afrique mais aussi du Yémen. "On ne peut pas essayer de sauver des vies humaines et, dans le même temps, livrer des armes", a commenté M. De Croo dans l'émission de la VRT "De Zevende Dag". Pour lui, ces vies humaines sont menacées par "des armes que nous exportons nous-mêmes".


De Croo en appelle à la Wallonie

Et le ministre d'affirmer que "60% des exportations d'armes belges vers l'Arabie saoudite viennent de la Wallonie". Alexander De Croo estime que, les Régions étant compétentes pour les licences d'armes, il ne peut lui-même faire cesser ces exportations. "Je ne peux que plaider auprès d'eux pour mettre fin à cette folie. Une solution pourrait être d'instaurer un embargo sur les armes pour raisons humanitaires", a ajouté M. De Croo, disant avoir le soutien du Premier ministre Charles Michel (MR).


Le cdH veut porter le débat au niveau européen

Sur Twitter, l'ancienne présidente du cdH Joëlle Milquet a apporté son soutien à M. De Croo. "Pour une fois bien d'accord !", a-t-elle écrit.

Le débat sur les ventes d'armes belges à l'Arabie saoudite ne doit pas se limiter à cet aspect mais être porté au niveau européen sur toutes les formes de commerce avec l'Arabie saoudite, indiquait-on au cdH.

Le cabinet du président Benoît Lutgen a relevé que le débat était ouvert en interne. "Nous invitons M. De Croo, en sa qualité de ministre fédéral, à porter au niveau européen le débat de 'toutes' les formes de commerce avec l'Arabie saoudite".


Les exportations flamandes plus importantes

Au parlement wallon, le chef de groupe MR Pierre-Yves Jeholet a récemment proposé au ministre-président wallon Paul Magnette (PS) de remettre sur la table ce débat éthique, qui a aussi des implications sur l'emploi et les finances publiques à travers la FN Herstal.

Paul Magnette n'avait pas dit non, mais il avait aussi, à cette occasion, fait valoir des chiffres bien différents de ceux mis en évidence dimanche par Alexander De Croo: pour 2015, dernière année où des chiffres complets sont disponibles sur les exportations belges d'armes vers l'Arabie saoudite, les exportations wallonnes ont représenté 287 millions d'euros et les flamandes près de trois fois plus, soit 887 millions d'euros.

C'est que la croissance des exportations belges d'armement vers l'Arabie saoudite ne se fait pas en armes et en munitions, mais sous la catégorie des produits chimiques et pharmaceutiques, ainsi qu'en machines et équipements, a relevé M. Magnette.

La position du gouvernement wallon est d'appliquer un embargo qui serait décidé au niveau européen. Or le parlement européen a voté une résolution en 2016 réclamant un embargo sur les ventes d'armes à l'Arabie saoudite. Mais la responsable de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, y a apporté "une sorte de fin de non-recevoir", note M. Magnette.

Il rappelle que les demandes d'autorisation d'exportations vers l'Arabie saoudite font l'objet d'un examen "extrêmement minutieux au regard des critères de la position commune européenne", et que le gouvernement wallon a à plusieurs reprises demandé de nouveaux tours de table du COARM, cette instance qui fixe la position commune de l'UE.

En Flandre, le ministre-président Geert Bourgeois (N-VA) avait tancé la Wallonie avec virulence en janvier 2016, mais il avait donné son feu vert en septembre à un contrat d'exportation de composants d'armement vers l'Arabie saoudite, en particulier des viseurs, assurant que le matériel était destiné à des applications civiles, et relevant qu'il n'existait pas d'embargo européen sur les armes avec l'Arabie saoudite.



Quelque 2.500 volontaires ont nettoyé les plages belges de 5,3 tonnes de déchets

26/03/2017 19:12 sur RTL info.

(Belga) Quelque 2.500 bénévoles ont nettoyé, dimanche, les plages de la mer du Nord de 5,3 tonnes de déchets, dans le cadre de la 8e édition de l'Eneco Clean Beach Cup. C'est moins que l'année dernière où pas moins de 7,1 tonnes de détritus avaient été ramassés.

Les volontaires de l'Eneco Clean Beach Cup et les membres de 16 clubs de surf locaux ont participé dimanche à l'opération annuelle de nettoyage des plages de la Côte belge. Ils ont fait la chasse aux déchets depuis Bray-Dunes en France jusqu'à Cadzand aux Pays-Bas. Au total, 5,3 tonnes de détritus ont été ramassés. Le secrétaire d'Etat à la Mer du Nord, Philippe De Backer (Open Vld) et la ministre fédérale de l'Energie Marie Christine Marghem (MR) se sont également retroussés les manches pour l'occasion. "Un million d'oiseaux de mer et 100.000 tortues meurent chaque année à cause des déchets plastiques qui atterrissent dans les océans", déplore l'organisateur de l'Eneco Clean Beach Cup, Sven Fransen. "Des mesures sont actuellement sur la table afin d'inverser la tendance mais elles sont insuffisantes. C'est pourquoi nous continuons à tirer la sonnette d'alarme. En nettoyant les plages, nous pouvons donner plus de visibilité à l'ampleur du phénomène. Je suis vraiment content qu'autant de personnes aient fait le déplacement aujourd'hui", a-t-il poursuivi. "La pollution des eaux commence par la terre. Si nous ne faisons rien, il y aura d'ici 2050 dans nos océans plus de plastique que de poissons. Nous devons donc réfléchir de toute urgence à comment réduire cette énorme montagne de déchets en adoptant un style de vie plus écologique", a pour sa part déclaré le secrétaire d'État Philippe De Backer. (Belga)



Le Soudan va ouvrir des "corridors humanitaires" pour aider le Soudan du Sud

26/03/2017 18:59 sur RTL info.

(Belga) Le Soudan a annoncé dimanche qu'il allait ouvrir des "corridors humanitaires" pour acheminer de l'aide alimentaire à des milliers de personnes au Soudan du Sud, un pays voisin frappé par la famine.

Le gouvernement du Soudan du Sud a déclaré en février l'état de famine dans plusieurs zones du pays. Plus de 100.000 personnes sont touchées, selon des organisations liées à l'ONU. "Le gouvernement soudanais a donné son accord pour ouvrir des corridors humanitaires aux personnes affectées par la famine dans l'Unité et Bahr al-Ghazal", deux Etats du Soudan du Sud, a indiqué dans un communiqué la commission soudanaise pour l'aide humanitaire. Ce couloir sera utilisé pour acheminer l'aide de la ville d'El Obeid, dans le centre du Soudan, à celle de Bentiu, dans l'Etat de l'Unité, a dit la commission, précisant que la présidence soudanaise avait ordonné la livraison de 10.000 tonnes de sorgho à travers ce corridor. Les Nations unies ont salué la décision du gouvernement soudanais, soulignant que cela illustrait "l'engagement" de Khartoum à aider le peuple du Soudan du Sud. Le président soudanais Omar el-Béchir avait ordonné en février aux autorités de faciliter la distribution de l'aide aux victimes de la faim dans le pays voisin. Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de trois millions de déplacés, malgré le déploiement de quelque 12.000 Casques bleus. Plus de 300.000 Sud-Soudanais ont trouvé refuge au Soudan depuis le début de la guerre, selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Les organisations humanitaires ont déploré une famine "causée par l'homme", les combats ayant obligé nombre de Sud-soudanais à fuir leur foyer et fait chuter la production agricole. (Belga)



Plus de 8.000 visiteurs pour le festival littéraire Passa Porta

26/03/2017 18:56 sur RTL info.

(Belga) Le Passa Porta Festival, le festival de littérature plurilingue organisé ce week-end à Bruxelles, a accueilli plus de 8.000 visiteurs, soit autant que lors de sa précédente édition en 2015, ont annoncé dimanche soir les organisateurs de l'événement.

La 6e édition de ce festival a rassemblé plus de 150 personnalités du monde littéraire dont plus de 100 auteurs et artistes internationaux et plus de 50 traducteurs, journalistes, éditeurs et autres professionnels de la littérature dans 20 lieux de la capitale. Le Passa Porta Festival ayant lieu tous les 2 ans, sa prochaine édition est prévue pour mars 2019. (Belga)



Nettoyage des plages belges: 2.500 volontaires ont ramassé pas moins de 5,3 tonnes de déchets

26/03/2017 18:50 sur RTL info.

Les volontaires de l'Eneco Clean Beach Cup et les membres de 16 clubs de surf locaux ont participé dimanche à l'opération annuelle de nettoyage des plages de la Côte belge. Ils ont fait la chasse aux déchets depuis Bray-Dunes en France jusqu'à Cadzand aux Pays-Bas. Au total, 5,3 tonnes de détritus ont été ramassés. Le secrétaire d'Etat à la Mer du Nord, Philippe De Backer (Open Vld) et la ministre fédérale de l'Energie Marie Christine Marghem (MR) se sont également retroussés les manches pour l'occasion.

"Un million d'oiseaux de mer et 100.000 tortues meurent chaque année à cause des déchets plastiques qui atterrissent dans les océans", déplore l'organisateur de l'Eneco Clean Beach Cup, Sven Fransen. "Des mesures sont actuellement sur la table afin d'inverser la tendance mais elles sont insuffisantes. C'est pourquoi nous continuons à tirer la sonnette d'alarme. En nettoyant les plages, nous pouvons donner plus de visibilité à l'ampleur du phénomène. Je suis vraiment content qu'autant de personnes aient fait le déplacement aujourd'hui", a-t-il poursuivi.

"La pollution des eaux commence par la terre. Si nous ne faisons rien, il y aura d'ici 2050 dans nos océans plus de plastique que de poissons. Nous devons donc réfléchir de toute urgence à comment réduire cette énorme montagne de déchets en adoptant un style de vie plus écologique", a pour sa part déclaré le secrétaire d'État Philippe De Backer.



Allemagne: le parti de Merkel remporte une élection régionale test de Sarre

26/03/2017 18:41 sur RTL info.

(Belga) Le parti conservateur d'Angela Merkel a nettement remporté dimanche une élection régionale en Sarre avec au moins 40% des voix, douchant les espoirs des sociaux-démocrates, selon les estimations des chaînes de télévision.

Le parti social-démocrate a été nettement distancé lors de ce scrutin test, avec entre 29% et 30% des voix selon les chaînes publiques ARD et ZDF, alors que cette première élection de l'année devait mesurer la capacité réelle de son nouveau dirigeant Martin Schulz à faire vaciller Angela Merkel après 12 ans de pouvoir. (Belga)



Ukraine: 5 morts dans le crash d'un hélicoptère militaire dans l'Est

26/03/2017 18:33 sur RTL info.

(Belga) Un h��licoptère de l'armée ukrainienne s'est écrasé dimanche dans l'Est de l'Ukraine, près de la ligne de front avec les régions séparatistes, tuant cinq personnes à son bord, a indiqué l'armée qui privilégie la thèse d'un accident.

"A la suite de cette tragédie, cinq personnes sont mortes: trois membres d'équipage et deux passagers", a indiqué à l'AFP Oleksandr Motouzianyk, porte-parole de l'armée ukrainienne. Le crash du Mi-2, un petit hélicoptère pouvant transporter une dizaine de personnes, a eu lieu sur la commune de Malynivka, à proximité de Kramatorsk, une ville de l'Est contrôlée par les forces de Kiev non lieu du front, avait indiqué peu avant l'Etat major sur sa page Facebook. "Selon une version préliminaire, le crash de l'appareil a eu lieu à la suite d'une collision avec une ligne électrique", est-il précisé. Une équipe a été déployée sur place pour "éclaircir les raisons de la catastrophe et évacuer les membres de l'équipage morts", a ajouté la même source. Le conflit entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes, qui a débuté en avril 2014, a déjà fait plus de 10.000 morts. (Belga)



Allemagne: Merkel requinquée par une victoire lors d'un scrutin test

26/03/2017 18:12 sur RTL info.

Le parti conservateur d’Angela Merkel a nettement remporté dimanche une élection régionale test en Sarre, douchant dans l'immédiat les espoirs des sociaux-démocrates de faire chuter la chancelière allemande lors des législatives de septembre.

Les chrétiens-démocrates (CDU) ont remporté 40,4% selon les dernières projections des chaînes de télévision publique ZDF et ARD, soit plus de cinq points de mieux que lors du dernier scrutin dans cette ancienne région minière, à tradition ouvrière, frontalière de la France.

Parti plein d'espoir au vu de récents sondages, le parti social-démocrate (SPD) se retrouve nettement distancé, avec un peu plus de 30% des voix, alors que cette première élection de l’année devait mesurer la capacité réelle de son nouveau dirigeant Martin Schulz à faire vaciller Angela Merkel après 12 ans de pouvoir.

- Merkel requinquée -

Le SPD fait au final du sur-place par rapport au dernier scrutin pour le renouvellement du Parlement régional en Sarre, en 2012.

"Ce n'est pas une bonne soirée pour nous", a reconnu Martin Schulz. "Mais cela ne veut pas dire que nous ne remporterons pas notre objectif de changement à la chancellerie" en septembre, a-t-il ajouté, en soulignant que les élections étaient "un marathon et pas un sprint".

Même si la portée de ce scrutin est relative car la Sarre ne compte que 800.000 habitants, soit seulement 1% de la population allemande, il était scruté de près en vue des législatives du 24 septembre, qui sera précédée deux autres scrutins régionaux en mai.

Le résultat va requinquer la chancelière, qui briguera en septembre un quatrième mandat, dans une période délicate pour elle.

Elle subissait l’effet conjugué ces derniers mois des critiques à droite contre sa politique migratoire généreuse et de la poussée à gauche des sociaux-démocrates dans les sondages depuis le début de l’année suite à l’arrivée à leur tête de Martin Schulz, l’ancien président du Parlement européen.

"Il s'agit d'un résultat qui donne du courage à la CDU", a souligné le bras droit d'Angela Merkel à la chancellerie, Peter Altmeier, alors que des caciques du parti commençaient à critiquer la passivité apparente de la dirigeante dans la campagne.

Sa stratégie éprouvée consistant à rester de marbre face aux défis et à compter sur son image rassurante pour convaincre paraît avoir à nouveau fonctionné.

La Sarre constitue a contrario un premier revers personnel pour Martin Schulz.

L’"effet Schulz" sur lequel pariait le SPD, avec un discours clairement à gauche sur les questions sociales et une volonté de s’afficher comme homme "proche du peuple", montre ainsi, au moins provisoirement, ses limites.

Le SPD espérait au moins en Sarre talonner la CDU, afin de pouvoir par le jeu des alliances s’emparer du pouvoir régional via une coalition avec la gauche radicale de Die Linke. Cette dernière est créditée de 12,5%.

- "L'AfD plafonne" -

Le nombre combiné de sièges des deux partis de gauche ne suffira pas à forger une telle coalition.

Des sondages sortie des urnes montrent en réalité que le SPD a précisément été pénalisé en Sarre par la perspective d'une alliance avec la gauche radicale, issue de l'ex-parti communiste de RDA, qui effraie une partie de l'électorat.

"Cela nous a manifestement nui", a reconnu le ministre social-démocrate de la Justice, Heiko Maas, alors que ce scénario commençait à être caressé au niveau national.

En Sarre, le SPD ne devrait avoir d’autre choix que de rester partenaire minoritaire d’une coalition dirigée plus fermement que jamais par la CDU et sa cheffe de file locale, Annegret Kramp-Karrenbauer, surnommée la "Merkel de la Sarre" et que la chancelière considère, à en croire les médias allemands, comme une dauphine possible.

La droite nationaliste de l'AfD, pour sa part, fait son entrée dans le Parlement de Sarre, avec autour de 6%.

Elle est désormais présente dans 11 parlements régionaux sur 16 mais elle marque le pas en terme d'audience à mesure que la question des réfugiés, qui a beaucoup polarisé, reflue dans les priorités de l'opinion. Une autre bonne nouvelle pour Angela Merkel.



Bulgarie: vers un retour gagnant de l'ex-Premier ministre Borissov

26/03/2017 18:10 sur RTL info.

L'ex-Premier ministre conservateur Boïko Borissov est en passe de réussir un retour gagnant dimanche aux législatives en Bulgarie où son parti est crédité de la victoire sur les socialistes favorables à un rapprochement avec la Russie, selon des sondages à la sortie des bureaux de vote.

Ces sondages créditent le parti Gerb (conservateur) d'un score d'environ 32 %, contre 28% pour les socialistes (PSB), ce qui devrait ouvrir la voie à un troisième mandat pour Boïko Borissov dans le cadre d'une coalition avec de plus petites formations.

Durant les semaines précédant l'élection, les deux partis étaient donnés au coude à coude, laissant les socialistes espérer un retour au centre de la scène politique dominée depuis huit ans par le camp conservateur.

Avec la victoire annoncée de Gerb, "le consensus pro-occidental est préservé. La hausse des ambitions de politique étrangère de la Russie a joué un rôle pour mobiliser l'électorat", a estimé Parvan Simeonov, de l'institut Gallup, à la télévision publique BNT.

Boïko Borissov devrait donc réussir son pari de reconquérir le pouvoir: il avait démissionné en novembre 2016, deux ans avant la fin de son mandat, en raison de l'échec de sa candidate à l'élection présidentielle face au candidat soutenu par les socialistes.

C'était la deuxième démission de cet ancien garde du corps qui a connu une ascension politique fulgurante: arrivé à la tête du gouvernement en 2009, il avait déjà jeté l'éponge en 2013, dans un contexte de manifestations contre la pauvreté et la corruption, avant d'être réélu fin 2014.

Pour ce troisième scrutin législatif en quatre ans, les enjeux internationaux -tensions avec Ankara et poids de l'influence russe- ont dominé la campagne même si la corruption endémique et la faiblesse du niveau de vie préoccupent les électeurs de ce pays le plus pauvre de l'Union européenne.

Chaque formation s'est présentée comme la plus à même de défendre les intérêts de la Bulgarie, dans une ambiance de surenchère nationaliste.

- Les 'patriotes' en arbitres -

Les socialistes, héritiers des communistes d'avant la chute du Rideau de fer, espéraient profiter de l'élan qui a porté à la présidence de la République, fin 2016, leur candidat, l'ancien chef de l'armée de l'air Roumen Radev.

Comme le chef de l'Etat, la présidente du PSB Kornelia Ninova est favorable à une levée des sanctions imposées par l'UE à la Russie et à une coopération renforcée avec Moscou.

Tout en prônant des rapports "pragmatiques" avec Moscou, notamment dans la conduite de grands projets énergétiques communs, Boïko Borissov défend un alignement fidèle sur les positions de l'UE et de l'Otan.

Un minimum de 4% des voix est nécessaire pour entrer au parlement dans ce scrutin proportionnel à un tour qui se caractérise par une fragmentation de l'offre politique.

Boïko Borissov devrait notamment chercher à former une majorité avec une alliance de partis nationalistes, regroupés sous l'étiquette "Patriotes Unis", avec lesquels il s'était dit prêt à gouverner. Les sondages donnent cette formation au coude à coude pour la troisième place avec le parti historique de la minorité musulmane, essentiellement turque, le MDL.

L'élection était un test pour les deux partis de cette important minorité, environ 700.000 personnes, héritage de la domination ottomane sur les Balkans: le MDL, troisième force du parlement sortant, s'affiche contre la politique du président turc Recep Tayyip Erdogan tandis qu'un nouveau parti, Dost, est soutenu par Ankara. Dost ne devrait pas, selon les sondages, entrer au parlement.

Ce soutien turc durant la campagne a provoqué des accusations d'ingérence de la part des autorités bulgares et provoqué des tensions entre les deux pays.

Volya, un nouveau parti conduit par l'homme d'affaires Vesselin Marechki, autoproclamé "Trump bulgare", devrait également entrer au parlement, selon les sondages de dimanche soir, et peser dans la formation du gouvernement.



Le professeur suspendu qui soutient que l'avortement est "pire que le viol" critique l'UCL devant 1.200 manifestants

26/03/2017 18:08 sur RTL info.

Stéphane Mercier, chargé de cours à l'Université catholique de Louvain (UCL) et un des orateurs invités de la Marche, est revenu sur la polémique déclenchée après sa note comparant l'avortement à un meurtre, "plus grave que le viol", diffusée à ses étudiants dans le cadre de l'un de ses cours. "Une université catholique devrait selon moi également défendre la dignité de la vie", a déclaré M. Mercier.

D'après les organisateurs, 57 interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont effectuées quotidiennement en Belgique. La législation belge, qui permet l'avortement, l'euthanasie, la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui, est selon eux en contradiction avec la dignité humaine. À la fin de la Marche pour la Vie, les participants étaient invités à déposer une rose blanche sur les marches devant le Palais de Justice, en "symbole de la demande pour une véritable égalité entre toutes les personnes".




Avant sa réforme fiscale, Trump tacle les ultra-conservateurs

26/03/2017 18:03 sur RTL info.

Donald Trump a blâmé dimanche l'aile dure de son parti après l'échec cuisant au Congrès de son plan sur l'assurance santé, laissant présager d'âpres batailles sur son prochain grand projet: la réforme fiscale.

"Les démocrates sourient" de voir que les parlementaires du "Freedom Caucus", les ultra-conservateurs républicains, ont bloqué l'adoption de la réforme, a tweeté dimanche le président américain.

En agissant ainsi, le Freedom Caucus "a sauvé" Planned Parenthood, l'organisation américaine de planning familial qui est pourtant sa bête noire, a ironisé M. Trump dans son message.

Le tweet dominical de M. Trump, après une retraite et des consultations ce week-end dans un golf de Virginie, près de Washington, sonne comme un avertissement aux "ultras" de son camp, sommés désormais de faire preuve de plus de pragmatisme.

Car l'échec du président et de sa majorité à remettre en cause Obamacare, l'emblématique loi sur l'assurance santé de la précédente administration démocrate, est un coup rude pour Donald Trump et son camp.

Le président américain veut éviter la même humiliation sur le nouveau grand projet législatif qu'il veut désormais faire avancer, la réforme fiscale.

Mais pour beaucoup d'observateurs, le président risque de se retrouver à nouveau confronté au même écueil, le fossé séparant l'aile dure conservatrice, proche du Tea Party, et les républicains plus modérés.

Interrogé par ABC après le tweet du président, Mark Meadows, élu de Caroline du Nord et chef de file du "Freedom Caucus" à la Chambre des représentants, s'est montré plutôt conciliant.

Tout espoir n'était pas encore perdu pour réformer Obamacare, a affirmé M. Meadows, dont le groupe représente une grosse trentaine d'élus à la Chambre, sur 237 républicains.

"Nous sommes déterminés à travailler avec le président" et le chef de la majorité Paul Ryan, "pour être sûrs que nous obtenions un certain consensus", a-t-il dit.

- Décret sur l'énergie -

Et Mark Meadows a donné un signal d'ouverture sur la réforme fiscale à venir, suggérant que la baisse des impôts voulue par Donald Trump n'avait pas forcément besoin d'être parfaitement compensée par une baisse des dépenses publiques.

Une concession de taille pour un grand pourfendeur des dépenses fédérales, farouchement opposé à toute augmentation de la dépense publique.

"Est-ce qu'il y a besoin d'avoir une totale compensation? Ma réponse personnelle est +non+", a-t-il expliqué.

A gauche, les démocrates observent avec gourmandise l'incapacité de Donald Trump à définir un projet politique parvenant à réunir tout son camp.

Chez les républicains, "il y a sept enfants dans le lit mais il n'y a des couvertures que pour cinq", a ironisé le chef des démocrates au Sénat, le sénateur de New York Chuck Schumer.

Si M. Trump choisit d'aller dans le sens des ultra-conservateurs, "les modérés sautent du bateau", a-t-il fait observer sur ABC.

Si la réforme fiscale s'annonce délicate, d'autres sujets devraient être plus consensuels pour la droite américaine, comme le démontage des réglementations environnementales mises en place par le président Obama pour lutter contre le changement climatique.

Scott Pruitt, le M. Environnement de l'administration Trump, a indiqué dimanche que Donald Trump devrait signer au début de la semaine un décret pour supprimer des mesures environnementales de son prédécesseur qui brident, selon lui, le secteur de l'énergie.

Ce décret "pour l'indépendance énergétique" va "s'attaquer aux efforts de l’administration Obama pour tuer des emplois dans tout le pays", a annoncé le chef de l'Agence de protection de l'environnement (EPA).

Il va permettre en particulier de "ramener des emplois" dans l'industrie du charbon, a-t-il dit.

Et tant pis si ces mesures sapent la capacité des Etats-Unis à respecter l'accord international de Paris sur le climat, a-t-il déclaré. "L'accord de Paris n'est pas contraignant, ce n'était pas un traité en tant que tel."



Hand: Montpellier surprend Kielce en Ligue des champions et peut rêver à un exploit

26/03/2017 17:50 sur RTL info.

Montpellier a accompli la moitié du chemin vers un exploit face au champion d'Europe en titre Kielce, après avoir remporté la 1re manche à domicile (33-28), dimanche en 8es de finale de la Ligue des champions, même si le plus dur restera à faire dans une semaine en Pologne.

Avec ce probant succès, le MHB peut toujours atteindre son objectif: voir les quarts de finale qu'il n'a plus connus depuis 2011.

"On peut être meilleur qu'eux si on se donne les moyens et qu'on les joue avec humilité", déclarait Patrice Canayer avant la rencontre.

En plus des valeurs demandées par leur entraîneur, les Héraultais ont aussi fourni un gros travail en défense, avec un très bon Nikola Portner dans les cages (10 arrêts), et ont assuré en attaque, grâce au talent de Diego Simonet (8 buts) et à la fougue de Ludovic Fabregas (6 buts), pour renverser la montagne polonaise.

Dès l'entame, Montpellier faisait déjouer la formation de Talant Dujshebaev qui concédait sept pertes de balles et voyait son stratège Jurecki se faire sanctionner de deux exclusions dans les cinq premières minutes. L'écart est alors monté à trois buts.

Mais les Héraultais ont connu un trou d'air (14-16 à la pause, puis 18-22 à la 38e) qui leur a rappellé la qualité de leurs adversaires, bien menés par Karol Bielecki (6 buts).

Revigoré par un Jure Dolenec au bras gauche magique et porté par un public bouillant, l'équipe de Canayer parvenait néanmoins à renverser la tendance (28-26), jusqu'à se créer un avantage de cinq buts qui lui permet de rêver pour la suite.

En pleine forme cette saison, Montpellier restait sur deux échecs d'affilée ces deux dernières années en huitièmes de finale de Ligue des champions et comptait créer la sensation face à Kielce. C'est fait, du moins en partie.

Car il reste le match retour en Pologne prévu le dimanche 2 avril pour réaliser l'exploit.



L'Irak enquête sur la mort de civils dans des frappes anti-EI à Mossoul

26/03/2017 17:39 sur RTL info.

L'Irak enquêtait dimanche sur des frappes aériennes visant le groupe État islamique (EI) à Mossoul-Ouest qui, selon des témoins, ont tué un grand nombre de civils, tandis que des corps étaient retirés des décombres.

Selon des responsables irakiens et des témoins, des raids aériens ont tué un grand nombre de civils dans le quartier de Mossoul al-Jadida ces derniers jours. Le nombre de victimes, entre des dizaines et des centaines selon les sources, ne peut pas être vérifié de source indépendante.

Dimanche, des membres de la défense civile et des volontaires s'affairaient à retirer des corps des gravats dans ce même quartier, où au moins six maisons ont été totalement détruites, a constaté un photographe de l'AFP.

L'armée irakienne et la coalition internationale menée par Washington procèdent à des bombardements sur Mossoul-Ouest pour appuyer les troupes au sol qui tentent depuis février, après avoir repris la partie orientale de la ville, de chasser les jihadistes de la partie ouest de leur dernier grand bastion urbain en Irak.

La coalition a reconnu samedi avoir procédé à un raid aérien le 17 mars dans un secteur de la ville où des pertes civiles ont été rapportées, sans préciser de quel secteur il s'agissait.

Elle a indiqué qu'elle menait aussi une enquête pour vérifier si des civils avaient été tués par ce raid.

Au début du mois, elle avait jugé "probable" qu'au moins 220 civils aient été tués "involontairement" dans ses frappes aériennes contre l'EI en Irak et en Syrie depuis 2014.

- Responsables sur place -

Dimanche à Mossoul al-Jadida, les corps de 12 victimes - dont des femmes et des enfants - ont été placés dans des housses mortuaires.

En larmes, un habitant de 45 ans a affirmé qu'il vivait avec plus de 20 de ses proches dans l'une des maisons détruites. L'homme, qui n'a pas souhaité être identifié, a dit avoir survécu car il était absent au moment de la frappe.

Plusieurs hauts responsables militaires irakiens se sont rendus dans le quartier pour recueillir les témoignages des habitants, selon le photographe de l'AFP.

Plus de 200.00 habitants ont pu fuir Mossoul-Ouest depuis un mois d'après les autorités irakiennes. Mais environ 600.000 personnes se trouvent encore dans les secteurs tenus par l'EI, dont les deux tiers dans la vieille ville, selon l'ONU.

L'EI "a commencé à utiliser des citoyens comme boucliers humains et nous essayons de les viser avec des snipers", a indiqué dimanche à l'AFP le porte-parole du Commandement des opérations conjointes, le général Yahya Rasool.

Les forces irakiennes ont recours à des "armes légères et moyennes, dont des fusils utilisés par des tireurs embusqués, pour chasser" les jihadistes cachés au milieu des civils, a-t-il expliqué.

Mais depuis des semaines, elles ont également tiré des obus de mortier et lancé des roquettes, des armes qui exposent les civils à des risques bien plus grands.

- "Civils innocents" -

Le général Rasool a par ailleurs accusé les jihadistes de rassembler des civils et de faire exploser un véhicule piégé à proximité d'eux pour faire croire que "les forces irakiennes ciblent des civils innocents".

Il a toutefois expliqué que le ministère de la Défense avait ouvert une enquête sur les raids aériens à Mossoul qui ont débouché, selon des témoins et des responsables, sur la mort de civils.

L'armée de l'air irakienne n'a jamais publié d'estimations de ses victimes civiles depuis le début de sa campagne contre l'EI à Mossoul en octobre.

Selon des responsables et des témoins, nombre d'habitants de Mossoul ont péri dans des frappes aériennes ces derniers jours dans le secteur de Mossoul al-Jadida.

Bachar al-Kiki, le chef du conseil de la province de Ninive, a déclaré que des "dizaines" de corps d'habitants étaient encore sous des décombres à la suite de frappes aériennes alors que le gouverneur provincial Nawfal Hammadi, et d'autres responsables, ont parlé de "centaines" de morts.

L'ONU a de son côté appelé les forces impliquées à Mossoul à "tout faire" pour protéger les civils alors que les combats se concentrent aux abords de la vieille ville, un dédale de petites rues densément peuplé.



Un château pour le livre jeunesse

26/03/2017 17:37 sur La libre.

Dans le Domaine de Chevetogne, le Musée d’Histoire(s) naturelle(s) lui ouvre grands ses tourelles. Bien au sud de Bruxelles, de Namur et de Ciney, à quelques kilomètres de Ciergnon et de sa royale résidence d’été trône un autre château, en ...



États-Unis: un mort, 14 blessés lors d'une fusillade dans une boîte de nuit

26/03/2017 17:27 sur RTL info.

Au moins une personne a été tuée et 14 autres blessées par balles tôt dimanche lors d'une fusillade dans une boîte de nuit bondée de Cincinnati, dans le nord des États-Unis, selon la police qui a écarté la piste terroriste.

"Les motivations n'ont pas encore été éclaircies mais il n'y a pas d'indication que ces faits soient liés au terrorisme", a écrit le chef adjoint de la police de Cincinnati, Paul Neudigate, sur Twitter.

La police de cette ville de l'Ohio avait plus tôt avancé qu'au moins deux tireurs étaient responsables de la fusillade, mais Paul Neudigate est plus tard revenu sur cette information, toujours sur le réseau social: "Seulement un tireur signalé pour l'instant, nous enquêtons toujours pour déterminer si d'autres sont impliqués", a-t-il écrit à l'aube (peu avant 10H30 GMT).

Des centaines de jeunes se trouvaient dans cette boîte de nuit, le Cameo, lorsque la fusillade a éclaté à 01H00 (05H00 GMT), selon la police de Cincinnati qui a recensé "15 victimes par balles (dont) une personne tuée".

Des circonstances qui ont immédiatement rappelé l'attaque sanglante revendiquée par l'Etat islamique contre une boîte de nuit gay d'Orlando, en Floride, qui avait fait 49 morts et une soixantaine de blessés le 12 juin 2016. Soit le pire attentat commis sur le sol américain depuis le 11-Septembre.

Un Américain d'origine afghane, Omar Mateen, s'était introduit dans ce club très fréquenté, le Pulse, où il avait fait feu et pris des otages pendant plusieurs heures avant d'être abattu par les forces spéciales.

Dans la boîte de Cincinnati, ville de quelque 300.000 habitants, la foule s'est dispersée pendant la fusillade dans la nuit de samedi à dimanche. Il n'y a pas encore eu d'arrestation, a précisé le sergent Eric Franz sur la chaîne ABC, décrivant une "scène de crime étendue et complexe". La police interrogeait les nombreux témoins, a-t-il ajouté.

- "Nouvelle tragédie" -

"Nous sommes au coeur d'une terrible situation qui a frappé la boîte de nuit avec de nombreuses victimes", a encore déclaré Paul Neudigate.

"La foule était jeune, et nous avons connu des incidents par le passé mais celui-ci est le pire, et de loin", a déclaré une autre responsable de la police, le capitaine Kimberly Williams.

Le maire de Cincinnati, John Cranley, devait se rendre sur les lieux dans la journée, a indiqué le gouverneur de l'Ohio, John Kasich, sur CNN.

"Nous ne devons pas spéculer mais il semble qu'il y ait eu un tireur, sans lien avec le terrorisme", a précisé le gouverneur, déplorant "une nouvelle terrible tragédie dans notre pays".

Les fusillades sont fréquentes aux États-Unis, où les armes individuelles, souvent achetées légalement, circulent largement. Le port d'armes est d'ailleurs protégé par la Constitution.

Le 6 janvier, les États-Unis avaient de nouveau été endeuillés par une fusillade survenue dans une foule paniquée quand un ancien soldat américain avait ouvert le feu à l'aéroport international de Fort Lauderdale en Floride, faisant cinq morts. En juin 2015, neuf paroissiens noirs avaient été massacrés dans une église de Caroline du Sud par Dylann Roof, un jeune Américain convaincu de la supériorité des Blancs.

En 2012, vingt enfants et six adultes étaient morts lors d'une fusillade dans l'école de Sandy Hook à Newtown, dans le Connecticut. Une tuerie qui avait bouleversé l'Amérique et provoqué un nouveau débat sur un contrôle plus strict des armes. Sans résultat.



A Rennes, le "camion insoumis" de Mélenchon débute son périple à travers la France

26/03/2017 17:24 sur RTL info.

Le camion de la France insoumise (LFI), qui parcourra la France pendant un mois, à raison d'une étape par jour, pour rallier les électeurs aux idées de Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle, a été dévoilé dimanche après-midi à Rennes, avant le début de son meeting.

"Nous vous dévoilons le camion podium insoumis, la première des initiatives que nous lançons à un mois du premier tour de la présidentielle, pour convaincre les 50% de Français qui n'ont pas encore fait leur choix", a déclaré Manuel Bompard, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, lors d'un point presse.

"Nous sommes entrés dans une nouvelle dynamique de campagne, nous avons franchi la barre des 300.000 insoumis, le million d'abonnés sur Twitter", a-t-il ajouté, faisant également allusion au dépassement de Benoît Hamon par Jean-Luc Mélenchon dans les sondages.

A l'occasion d'une campagne intitulée "Au tour du peuple", le "camion insoumis" sillonnera 27 villes de France et donnera la parole à des responsables nationaux du mouvement.

Dans deux semaines, sept caravanes seront également lancées dans les quartiers populaires, à l'image des "caravanes pour l'égalité et l'accès aux droits" qui ont sillonné les quartiers populaires à l'été 2016. C'est "dans les quartiers populaires que l'abstention est la plus forte", a relevé Manuel Bompard.

Le camion blanc, sur lequel on peut lire des mots multicolores comme "harmonie", "honnête", "force du peuple" ou encore "transition écologique", fera étape lundi à Evreux (Eure), mardi à Dieppe (Seine Maritime), mercredi au Havre (Seine Maritime), au gré des réunions publiques de Jean-Luc Mélenchon.

"Rennes a été insoumise l'an dernier contre la Loi travail, nous espérons qu'elle le sera en avril", a lancé Manuel Bompard.

L'équipe de LFI a également dévoilé l'affiche de campagne du candidat, où il apparaît sur fond marin. La photo, prise à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), est accompagnée du slogan "La force du peuple".

Interrogé sur la remontée du candidat dans les sondages, un membre de l'équipe de campagne a confié "ne pas voir comment Benoît Hamon peut nous repasser devant dans les sondages". "La stratégie, maintenant, c'est de rattraper François Fillon, si on arrive à 16% ou 17% peut-être que ceux qui veulent voter Macron se réinterrogeront sur leur choix".



Liège: surpris en plein vol, un multirécidiviste menace l’employé d’un supermarché… à l’aide d’une fourchette

26/03/2017 17:24 sur RTL info.

L'homme né en 1973 et émargeant au CPAS de Liège a été interpellé samedi après-midi à la sortie du Carrefour Market situé le long de l'avenue Blonden. Surpris en flagrant délit de vol par un membre du personnel du magasin, il a menacé celui-ci à l'aide d'une fourchette.

Interpellé par la police, le suspect a été privé de liberté.

Déféré dimanche matin au parquet liégeois, il doit être présenté dans l'après-midi à un juge d'instruction auprès duquel la délivrance d'un mandat d'arrêt a été requise.



Guyane : Mélenchon adresse "un immense salut de solidarité" à la population

26/03/2017 17:17 sur RTL info.

Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle, a adressé dimanche à Rennes un "immense salut de solidarité" à la Guyane, en proie à un vaste mouvement social et où 37 syndicats appellent à la grève générale lundi.

Face à quelque 10.000 personnes, dont 5.000 à l'extérieur, d'après les organisateurs, le candidat de la France insoumise (LFI) a repris la lettre du collectif "Sauvons la Guyane" à François Hollande, qui dresse un état déplorable de ce territoire d'Outre-mer.

"La Guyane, gangrénée par une insécurité générale touchant tous les secteurs, par un non-développement entretenu, (...) est devenue une terre de violence généralisée avec un taux de chômage qui va jusqu'à 40% chez les jeunes, le plus élevé de France, avec des hôpitaux qui ressemblent plus à des mouroirs qu'à des lieux de guérison", a lu Jean-Luc Mélenchon.

Plusieurs milliers de personnes n'ont pu entrer dans la salle et sont restées sur le parvis face à un écran géant.

"Au fond, peut-être que nous sommes tous des Guyanais, la réponse aux problèmes des Guyanais est dans +l'avenir en commun+", a lancé le candidat, en reprenant l'intitulé de son programme et en énumérant certaines de ses propositions, tels "le renforcement des services publics, la règle verte ou encore la priorité à la santé et à l'éducation".

Dressant un parallèle entre la situation en Guyane et en métropole, il s'est interrogé: "Et si la métropole venait aussi à sombrer dans le chaos sanitaire ? (...) Dans le chaos du fait de ceux qui continuent à penser que l'énergie nucléaire ne présentera jamais aucun problème ?"

Face aux nombreux jeunes présents dans la salle, le candidat de La France insoumise a lancé : "Rennes l'insoumise est quand même l'endroit où, contre la loi El Khomry, les gens ont eu la tête la plus dure". Avant d'ajouter : "Si vous m'élisez, la loi El Khomry sera abolie".

Concernant les étudiants, Jean-Luc Mélenchon a réitéré qu'il n'était "pas normal qu'un sur deux travaille en même temps qu'il étudie", et proposé un programme massif de construction de logements, ainsi qu'une allocation d'études de 800 euros, sous condition de ressources.

Le candidat, qui propose de revaloriser le Smic à 1.326 euros net, ne s'est pas privé non plus de fustiger le programme de François Fillon pour qui "le Smic actuel est ce que la société française peut faire de mieux compte tenu de (sa) situation économique et sociale".

Citant la directrice du FMI Christine Lagarde, "grande bolchévique pour qui un euro investi, c'est 3 euros d'activité", il a justifié son plan d'investissement de 100 milliards d'euros.

Jean-Luc Mélenchon est également revenu sur l'action de blocage à laquelle il a participé la veille dans un McDonald's parisien, dont la maison-mère est visée par une plainte pour blanchiment de fraude fiscale. A ce sujet, il a plaidé pour la création d'une conférence mondiale sur la fraude fiscale. "Tout le monde meurt à petit feu de ce parasite insupportable, il en va de 2.000 milliards d'euros en Europe", a-t-il dénoncé.

A moins d'un mois du premier tour de la présidentielle, le candidat de gauche a critiqué des sondages faiseurs de rois, rappelant qu'un électeur sur deux ne savait toujours pas pour qui il allait voter.

Ovationné par des cris de "Résistance!", Jean-Luc Mélenchon a terminé son meeting en chantant La Marseillaise avec le public.